a

Aperiri vivendum has in. Eu fabellas deseruisse mea, hinc solum tractatos vim ad, ut quem voluptua nam. Ei graeci oblique perci.

Recent Posts

    Sorry, no posts matched your criteria.

gomphréna troubles de l'humeur

Le gomphrena et les troubles de l’humeur

Qu’est-ce que le gomphréna ?

Le gomphrena est une plante qui nous vient d’Amérique du Sud. A l’état sauvage, il pousse au cœur de la forêt amazonienne. C’est sa racine amère qui est consommée pour ses diverses propriétés. Parmi les variétés les plus célèbre on compte le gomphréna globosa, le gomphréna pink ; le gomphréna officinalis. Le gomphrena le plus efficace sans citer de variété ou de marque reste le gomphréna sauvage.

Le gomphréna appartient à la catégorie des plantes adaptogène. Que signifie ce terme ? Il s’agit d’une classification créée par un médecin russe pour définir les propriétés du ginseng. Les attributs d’une plante adaptogène sont donc les suivants :

  • Elle augmente la résistance de l’organisme contre les agressions (chimique, biologique)
  • Elle aide à lutter contre les mécanismes de stress et d’anxiété.
  • Son action est globale et ne vise pas à soutenir un organe ou à traiter une pathologie en particulier.
  • Elle se veut tonique et augmente la résistance physique et psychique de l’individu.
  • Enfin, elle ne possède aucune toxicité pour l’organisme.

Quels sont les bienfaits du gomphréna ?

Le gomphréna comme tout plante adaptogène agit sur de nombreux axes :

  • Il apporte un mieux-être et participe à l’équilibre psychique.
  • On peut compter sur ses effets relaxants et sédatifs qui améliorent le sommeil et la détente.
  • Il accroît la capacité de concentration.
  • C’est aussi un revitalisant musculaire et général.
  • Il soutient le système hépatique et digestif.

On comprend aisément pourquoi le gomphrena est aussi appelé « paratudo » ou panacée sur son continent d’origine.

Quelle est la composition du gomphréna ?

Le gomphréna recèle de nombreux constituants, ce sont eux qui le rendent d’ailleurs si intéressant et efficace. En ce qui concerne les vitamines le gomphréna possède de : la vitamine A, B1, B2, E. Pour ce qui est des oligo-éléments on retrouve du sélénium ainsi que du germanium. L’ensemble de ces vitamines et oligo-éléments sont responsables de ses effets anti-oxydants.

L’allantoine présente dans le gomphréna lui confère ses pouvoirs régénérants pours les phanères (peau ; ongles ; cheveux).

Sans oublier un aspect primordial de cet adaptogène, il est constitué des sept acides aminés dits « essentiels ». Ce sont les acides aminés que le corps ne peut produire : le tryptophane, l’histidine, l’isoleucine, la leucine, la lysine, la méthionine, la phénylalanine, la thréonine et la valine. Ils doivent provenir de l’alimentation et éventuellement d’autres apports. Ils sont essentiels d’un second point de vue : ils sont aussi précurseurs de nombreux neurotransmetteurs. Sans eux, impossible donc pour le corps de sécréter la sérotonine ; la mélatonine ou bien l’adrénaline, connus pour réguler l’humeur, le sommeil, la gestion du stress. Rares sont les plantes qui peuvent se vanter de présenter l’ensemble de ces sept acides aminés.

Quand et comment consommer du gomphréna ?

Avant toute chose renseignez-vous auprès de votre médecin si vous êtes en mesure de consommer du gomphréna. Les indications et la posologie dépendent de chaque produit, il faut absolument s’y référer. Cette plante est disponible sous différents formats.

Les cures :

  • Ponctuellement pour des évènements particulièrement intenses physiquement et/ou émotionnellement. À prendre en deux prises : le matin puis le soir. Pour les personnes qui ont simplement besoin d’une béquille occasionnelle.
  • Une cure de 1 mois, peut tout à fait suffire, pour: une fatigue passagère, la rentrée, des examens, un dossier au travail etc.
  • Une cure de 3 mois avec des « fenêtres thérapeutiques » de 5 jours. Cela signifie d’arrêter la prise du complément alimentaire pendant 5 jours, avec pour but de garantir ses effets. Il s’agira ici d’une aide sur un trimestre qui vise par exemple à passer l’hiver, à soulager un « coup de mou » qui dure, pour faire face à des évènements éprouvants physiquement et/ou émotionnellement.