a

Aperiri vivendum has in. Eu fabellas deseruisse mea, hinc solum tractatos vim ad, ut quem voluptua nam. Ei graeci oblique perci.

Recent Posts

    Sorry, no posts matched your criteria.

bien être tryptophane

Le tryptophane et les troubles de l’humeur

Qu’est-ce que le tryptophane ?

Le tryptophane est un acide aminé (unité de structure composant une protéine) essentiel, c’est-à-dire que le corps n’est pas en capacité de le produire. Aussi appelé l-tryptophane, il provient obligatoirement d’une source extérieure : l’alimentation. Cependant, si une carence est soupçonnée, elle peut faire l’objet d’une supplémentation. Demandez pour cela un avis médical, notamment en cas de prise d’anti-dépresseurs, d’antalgiques ou de maladie du foie.

Quel rôle joue le tryptophane dans l’organisme ? Cet acide aminé est précurseur de la sérotonine, elle-même précurseur de la mélatonine. Être précurseur signifie que la molécule participe à la synthèse d’une plus grosse molécule qu’elle-même, en l’occurrence ici la sérotonine, puis la mélatonine. Un manque de tryptophane entraîne donc un manque de sérotonine qui engendrera un manque de mélatonine. Le tryptophane est donc le premier maillon de la chaîne, d’où l’importance de veiller à des apports alimentaires suffisants. Par ailleurs, certaines analyses ont fait le lien entre un faible de taux tryptophane et les dépressions chez les femmes ménopausées, sous pilule, ou en période post-partum.

Qu’est-ce que la sérotonine ?

La sérotonine est un neurotransmetteur, aussi appelée hormone du bonheur, à tort car elle n’appartient pas à cette catégorie. En tant que neurotransmetteur, elle assure la transmission de l’influx nerveux lié à son domaine d’action. La sérotonine joue un rôle majeur dans l’équilibre de l’humeur, elle est également associée à une bonne qualité de sommeil. Un manque ou un trouble de son fonctionnement peut provoquer divers maux chez le sujet : névroses agressives ; accès de violence ; dépressions ; boulimies sucrées et dépendances. Un faible taux de sérotonine est associé aux pathologies dépressives. Un taux supérieur au contraire, est associé à une désinhibition induisant des états agressifs. La sérotonine est essentielle dans l’équilibre émotionnel, mais elle n’est que rarement quantifiée lors d’analyses car sa méthode de recherche est invasive.

Qu’est-ce que la mélatonine ?

La mélatonine connaît un grand succès ces dernières années, réputée pour lutter contre les insomnies, les décalages horaires, les difficultés d’endormissement et les réveils nocturnes. Elle fait elle aussi partie de la famille des neurotransmetteurs. Le corps en produit naturellement au sein de l’épiphyse. Son pic de production se situe en 2 heures et 3 heures du matin. Pour autant, l’organisme commence à en sécréter dès qu’il se trouve dans une totale obscurité. On comprend ainsi l’importance de s’éloigner des écrans le soir, le cas contraire retarde le cycle naturel de la mélatonine. Un manque en mélatonine perturbe le cycle du sommeil mais aussi sa qualité.

Le tryptophane est très important pour la production de ces deux neurotransmetteurs (sérotonine et mélatonine) essentiels à l’équilibre émotionnel ainsi qu’au bon sommeil.

Où trouver du tryptophane dans l’alimentation ?

Avant toute chose, il est important de savoir que l’alcool comme les autres drogues rongent les réserves de tryptophane. Les apports journaliers recommandés pour un adulte varient entre 500mg et 2500 mg selon l’âge, le sexe et la condition physique. Le tryptophane est un acide aminé particulièrement sensible, il se dégrade rapidement, parfois même avant qu’il puisse être assimilé. De plus, Il existe une concurrence entre acides aminés pour pénétrer dans les cellules, le tryptophane en est rarement le vainqueur. Ce qui signifie que consommer du l-tryptophane ne signifie pas nécessairement pour l’organisme la possibilité de l’utiliser. Pour ces raisons, il est important de consommer régulièrement des aliments riches en tryptophane.

Voici les aliments qui contiennent le plus de l-tryptophane (classés dans l’ordre décroissant) :

  • Les viandes (abats notamment) ; les poissons et crustacés ; les œufs
  • Les laitages
  • Le soja 
  • Les dattes
  • Le sésame ; les graines de tournesol ; les noix de cajou
  • La spiruline
  • Le persil